FIV Babble

Explication de la fragmentation des embryons

Le terme `` fragmentation embryonnaire '' est quelque chose que nous avons entendu plusieurs fois mais que nous voulions en savoir plus, et nous avons donc demandé à l'expert d'EmbryoLab dans ce domaine, Chara Oraiopoulou, pour nous parler de sa signification et de son importance.

En tant qu'embryologiste, notre principal outil pour évaluer le potentiel d'implantation d'un embryon est sa morphologie

L'un des paramètres morphologiques clés qui peuvent affecter négativement les chances d'implantation d'un embryon est la présence de fragments cytoplasmiques, autrement connus sous le nom de fragmentation embryonnaire.

Qu'est-ce que la fragmentation embryonnaire?

Ce sont des structures cytoplasmiques dépourvues d'ADN, qui se forment lors de la division cellulaire. Chaque système de classement des embryons inclut le degré de fragmentation de l'embryon. Ce degré peut varier de doux.

Existe-t-il différents types de fragmentation?

Au cours des dernières années, l'analyse accélérée des embryons humains a révélé deux types différents de fragmentation embryonnaire. Il s'agit de la fragmentation définitive (fragments stables, détachés des cellules embryonnaires) et de la pseudo-fragmentation (fragmentation apparaissant lors de la division cellulaire, mais non détectée lors du développement ultérieur). Le second type semble avoir une influence limitée sur le potentiel de l'embryon à atteindre le stade de blastocyste.

Comment est-elle causée?

On pense que l'origine de la fragmentation embryonnaire est principalement attribuable à l'ovocyte: les défauts inhérents aux ovocytes conduisent généralement à des malformations embryonnaires et à un potentiel de développement compromis.

Un deuxième paramètre est le protocole de stimulation ovarienne. La qualité des ovocytes récupérés dans un cycle de FIV est directement corrélée au type de stimulation. Ainsi, l'administration de gonadotrophines exogènes pourrait influencer la compétence d'un ovocyte. Cependant, il n'est pas clair si certains protocoles conduisent à des niveaux de fragmentation élevés.

Troisièmement, l'environnement de culture de l'embryon est crucial pour son développement normal. Un environnement de culture sous-optimal peut conduire à un degré accru de fragmentation des embryons.

Enfin, la contribution des facteurs du sperme est d'une grande importance. Les preuves cliniques suggèrent que les malformations précoces du développement embryonnaire pourraient être liées à un effet paternel. Cependant, les mécanismes impliqués ne sont pas encore clairs.

Cela affecte-t-il la capacité d'un embryon à s'implanter?

La fragmentation est un processus dynamique et dans plusieurs cas, les fragments se réincorporent dans les cellules, indiquant que la fragmentation pourrait être une caractéristique du développement normal de l'embryon. Cependant, une fragmentation accrue entraîne une réduction de la formation de blastocystes.

Par conséquent, bien que de faibles niveaux de fragmentation puissent n'avoir aucun effet sur le développement de l'embryon, un degré élevé de fragmentation est en corrélation avec de faibles taux de grossesse. En revanche, des naissances vivantes ont été rapportées après le transfert d'embryons très fragmentés.

Peut-elle être évitée?

Cela dépend si la fragmentation observée est due à un mécanisme embryonnaire intrinsèque ou à des facteurs exogènes. Dans ce dernier cas, tous les paramètres mentionnés ci-dessus doivent être pris en compte: un protocole de stimulation différent, un environnement de culture optimisé, une culture d'embryon au stade blastocyste ainsi qu'un suivi et une évaluation de l'embryon par le biais d'un système d'incubation time-lapse.

Chara Oraiopoulou B.Sc., M.Res. est l'embryologiste clinique d'Embryolab, accrédité par la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie ESHRE

Pour entrer en contact avec Chara Oraiopoulou ou l'une des merveilleuses équipes d'Embryolab, cliquer ici

Ajouter un commentaire